En réponse à la crise sanitaire du COVID-19, Médicys.fr, partenaire du Laboratoire de cyberjustice, lance une nouvelle plateforme gratuite de règlement à l’amiable

Communiqué de presse

Montréal, 1er avril 2020.

Médicys – centre de médiation et de règlement à l’amiable des huissiers de justice en France lance avec le Laboratoire de cyberjustice la plateforme urgence-mediation.fr qui sera dédiée à la résolution de litiges survenus durant la période de confinement. Cette plateforme permettra aux citoyens d’avoir accès, gratuitement, à des procédures de médiation en ligne afin de remédier à leurs conflits.

À titre d’exemple, chaque locataire ou emprunteur français pourra désormais négocier en ligne un échelonnement du paiement de ses loyers ou de ses échéances hypothécaires, grâce au soutien gratuit d’un médiateur agréé. En cas d’accord, le bailleur ou la banque concerné obtiendra, pour sa part, un titre exécutoire, signé électroniquement par un huissier de justice, qui permettra de garantir sa dette, une fois la crise sanitaire passée. Chaque partie se voit donc fortement incitée à trouver rapidement une solution amiable pour éviter d’avoir à assumer les conséquences d’un impayé.  

Ce dispositif astucieux peut constituer une réponse appropriée pour remédier, à court terme, au soudain manque de liquidités que rencontrent de trop nombreux citoyens, depuis la mise en place des mesures de confinement.

Médicys lancée en 2015 à l’initiative de la Chambre nationale des commissaires de justice est un centre de médiation composé de plus de 140 huissiers médiateurs répartis dans toute la France. La plateforme Médicys est accessible pour tous types de médiation, qu’elle soit commerciale, sociale ou civile et permet un gain de temps important pour tous les justiciables.

Le Laboratoire de cyberjustice soutient avec enthousiasme cette démarche et souligne l’importance et le bien-fondé de cette initiative. Rappelons que Médicys découle d’une adaptation de notre plateforme PARLe (Plateforme d’aide au règlement des litiges en ligne). La plateforme PARLe est également utilisée au Québec et en Ontario pour simplifier le règlement amiable en ligne de conflits de consommation, de copropriété ou encore de travail.

« Le Laboratoire de cyberjustice est très heureux de participer à ce projet qui contribue à relancer la machine judiciaire française, alors que nous vivons une crise sanitaire sans précédent. C’est une occasion de démontrer l’efficacité de la justice en ligne et l’utilité de l’expertise, unique au monde, développée par notre équipe de recherche, ici à Montréal dans ce domaine. Nous espérons que ce projet inspirera d’autres initiatives du même ordre, ici même au Canada, où des difficultés similaires se posent pour nos concitoyens. », annonce le professeur Karim Benyekhlef, directeur du Laboratoire de cyberjustice.

Pour en savoir plus, consultez www.urgence-mediation.fr  

Ce contenu a été mis à jour le 1 avril 2020 à 13 h 59 min.