« Salut, mon nom est Procezeus, chatbot juridique, à votre service! »

8 étudiants. 2 universités. 1 objectif.

Rendre la Justice plus accessible!

Trop vaste, trop ambitieux, vous dites? D’accord.

Commençons par prévenir les litiges dans une sphère importante de la société québécoise, en droit du logement par exemple : presque tout le monde est soit locataire, soit locateur!

Mais comment faire?

Fort de ses expériences scientifiques antérieures, le Laboratoire de cyberjustice conçoit, de concert avec ses partenaires, un agent conversationnel (chatbot) juridique en code ouvert, arrimant intelligence artificielle et droit au bénéfice des locateurs et locataires québécois.

Ce blogue vise à documenter et exposer le récit derrière cette nouvelle aventure.

Ainsi, cette série de billets chroniquera les divers aspects liés au développement de Procezeus, un outil de prévention de conflit utilisant des algorithmes intelligents pour orienter les locateurs et locataires québécois quant à l’issu probable d’un litige en droit du logement.

Notez que la nature bilingue de cette collaboration sous-tend le choix de produire en alternance des billets dans les deux langues.

Hypothèse de recherche

Un agent conversationnel dynamique sera capable d’analyser la situation juridique des utilisateurs pour suggérer des voies de résolution et prévenir des litiges avant même qu’ils naissent.

Outre la prévention de litiges et la création d’un canal supplémentaire de dissémination d’information juridique, Procezeus vise ultimement l’autonomisation des divers acteurs judiciaires (locataire, locateur, avocat, préposé, décideur, groupe d’intérêt, etc.) quant à leur rôle respectif au sein du processus de résolution de litige.

Les litiges survivent dans des conditions d’incertitude juridique. Procezeus veut dissiper le doute dans la mesure du possible pour prévenir un conflit ex ante ou régler un conflit survenu à l’amiable. Ainsi, on promeut le maintien de relations locatives harmonieuses.

Pour ce faire, Procezeus devra comprendre la législation en vigueur en droit du logement, modéliser le raisonnement juridique d’un décideur et répondre aux requêtes effectuées par les divers types d’utilisateurs.

Pas simple. Il faut notamment être en mesure de comprendre les informations saisies par les utilisateurs, de soumettre une requête à une intelligence qui lit plus de 300,000 décisions de justice, et d’afficher sur cette base un résultat interprétable, fidèle à la réalité juridique.

… tout en offrant une expérience utilisateur conviviale.

On bonifie les connaissances juridiques actuelles par un traitement de langage naturel, des techniques d’apprentissage machine, des services web, une interface simple.

Sur le plan scientifique, l’expérience tente de valider la pertinence d’un tel outil pour les divers acteurs, son efficacité à prévenir les litiges en droit du logement, et son évolutivité en application à d’autres domaines du droit. Allez, c’est parti!

Pour suivre le projet

Le développement de Procezeus est amorcé depuis septembre 2017 et s’étalera dans un premier temps jusqu’en avril 2018.

Procezeus sera disponible en beta public prochainement. Une version rudimentaire est déjà disponible.

Procezeus est développé en code libre, publié sous la licence MIT et disponible pour les intéressés qui veulent y contribuer.

La licence MIT donne à toute personne recevant le logiciel le droit illimité de l’utiliser, le copier, le modifier, le fusionner, le publier, le distribuer, le vendre et de changer sa licence.

Ce contenu a été mis à jour le 18 janvier 2018 à 17 h 55 min.