Table ronde sur la « Justice décentralisée et Web 3.0 » – Que pouvons-nous apprendre des projets de résolution de conflits en ligne par blockchain ?

Ce contenu n'est pas disponible dans la langue sélectionnée.

Dans le cadre de la rencontre annuelle du Projet AJC

Issue du Web 3.0 – une idée de nouvelle itération du World Wide Web basée sur la technologie blockchain qui intègre des concepts tels que la décentralisation et l’économie basée sur les jetons – la « justice décentralisée » est une nouvelle approche de la résolution des conflits en ligne qui combine blockchain, crowdsourcing et théorie des jeux afin de produire des systèmes de résolution qui visent à être plus efficaces

que les méthodes existantes. Alors que plusieurs projets prétendent tirer parti de ces technologies, cette table ronde se propose de questionner les tenants et aboutissants de cette nouvelle dynamique, ou plutôt de cette nouvelle tendance, dans le secteur de la justice.

Présentateurs

David Restrepo

David Restrepo est professeur associé de droit des données et d’intelligence artificielle à HEC Paris et directeur du Smart Law Hub. Il dirige actuellement le projet Smart Contracts and Regulatory Technologies pour le Projet AJC au Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal et préside le groupe d’intelligence artificielle (SIG) de l’American Academy of Legal Studies in Business.

Primavera De Filippi

Primavera De Filippi est chercheure AJC et chargée de recherche CNRS au Centre d’études et de recherches de sciences administratives et chercheuse associée au Berkman-Klein Center à l’Université de Harvard, où elle analyse les implications juridiques, sociales et politiques des nouvelles technologies numériques. Primavera est auteur du livre Blockchain and the Law publié en 2018 par Harvard University Press et du Que Sais-je Blockchain et Cryptomonnaies publié en 2018 par les éditions PUF.

Federico Ast

Frederico Ast est diplômé en économie et en philosophie et a passé le début de sa carrière à travailler dans des startups et des médias en ligne. Pour son doctorat, il a fait des recherches sur la démocratie délibérative et la prise de décision collective. Il est cofondateur et PDG de Kleros, un système de justice décentralisé qui utilise la blockchain et la théorie des jeux pour la résolution des conflits.

Florence Guillaume

Florence Guillaume est Professeure ordinaire de droit civil et de droit international privé à la Faculté de droit de l’Université de Neuchâtel depuis 2006. Elle enseigne le droit international privé, le droit des successions, les relations familiales internationales et le contentieux international en droit des affaires. En 2020, elle a fondé le LexTech Institute qui est un centre universitaire dédié à la recherche et la formation en matière de technologies numériques

Karen Seif

Karen Seif est avocate, juriste et conférencière spécialisée dans les litiges commerciaux et l’arbitrage. Ses recherches portent sur les forums de résolution des litiges commerciaux à Dubaï, notamment les tribunaux de Dubaï, les tribunaux du DIFC et l’arbitrage.


Table ronde sur la « Justice décentralisée et Web 3.0 » – Que pouvons-nous apprendre des projets de résolution de conflits en ligne par blockchain ?

Ce contenu a été mis à jour le 29 juillet 2022 à 14 h 07 min.