La cyberjustice en temps de pandémie – UdeM Nouvelles

UdeM Nouvelles

Alors que l’appareil judiciaire marche au ralenti, le Laboratoire de cyberjustice de la Faculté de droit de l’UdeM apporte des innovations qui accélèrent les processus au Canada et en France.

Audiences en ligne, médiations à distance, tribunaux virtuels: les innovations du Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal trouvent leur application en cette période de crise sanitaire et de confinement où l’appareil judiciaire se voit contraint de fonctionner au ralenti.

Dirigé par le professeur de droit Karim Benyekhlef, le Laboratoire, unité de recherche du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal, développe des plateformes Web qui permettent une «dématérialisation» des processus judiciaires et une simplification des interactions entre les acteurs concernés.

Concrètement, ces plateformes rendent possible, au Canada et en France, l’administration de la justice entièrement à distance grâce aux audiences en ligne ainsi qu’à la négociation et à la médiation à distance des conflits. 

Pour lire la suite :

Ce contenu a été mis à jour le 6 avril 2020 à 9 h 39 min.