Inauguration de la chaire 3IA « Justice & IA » – Comment penser la justice et les métiers du droit à l’heure des algorithmes et de l’intelligence artificielle ?

Pr Karim Benyekhlef, directeur du Laboratoire de cyberjustice et Titulaire 2019-2020 de la Chaire d’excellence Koyré, est présentement à l’Université Côte d’Azur dans le cadre de la semaine « Justice et algorithmes » organisée par la Chaire d’excellence 3IA Côte d’Azur

Programme de la 1ère journée


La journée a commencé par l’enregistrement d’une émission radio sous la thématique « Justice et Algorithmes » avec les professeurs Benyekhlef, Teller et Lewkowicz et le directeur de Lexbase Fabrizio Papa-Techera (bientôt disponible sur www.lexradio.fr)

S’en est suivi le parrainage et la photo de groupe de la promotion Benyekhlef 2019-2020 – Fablex à la Villa Passiflore de la Faculté de droit et science politique.

La promotion Benyekhlef 2019-2020 – Fablex

En après-midi, le Pr Benyekhlef a donné le séminaire : « Autour des Online Dispute Resolution : la question du rattachement de l’ODR au processus judiciaire. Vers une privatisation de la justice ? »

Le Pr Benyekhlef a commencé par une approche historique du concept de la cyberjustice et de l’ODR, avant de présenter la plateforme PARLe du Laboratoire de cyberjustice.

Salle comble à la Maison des avocats de Nica lors du séminaire du Pr Benyekhlef

La journée s’est conclue par la participation du Pr Benyekhlef à une table ronde pluridisciplinaire réunissant magistrats, avocats, chercheurs, legaltech et chercheurs en données.

Le panel invité de juristes et d’ingénieurs (de gauche à droite): Marina Teller, Karim Benyekhlef, Charles Bouveyrion, Yves Strickler, Gregory Lewkowicz, Fabrizio Papa-Techera, Julien Ficara et Cédric Porteron

Pour plus d’informations sur la semaine « Justice et Algorithmes », consultez ici.


À propos de la Chaire d’excellence Alexandre Koyré

En hommage à Alexandre Koyré (1892-1964) – mathématicien, philosophe, et historien des sciences, illustre théoricien de la “révolution scientifique” – la chaire Droit économique et Intelligence artificielle ambitionne d’explorer, analyser et critiquer le phénomène des « Deep Tech », sous l’angle juridique. Elle est dirigée par Marina Teller, professeur à la faculté de droit et science politique à Université Côte d’Azur, et titulaire d’une chaire 3IA au sein du 3IA Côte d’azur. Cette chaire articule différentes thématiques, notamment les questions de régulation de l’IA, la protection des données dans le cadre des smart cities, l’encadrement juridique des blockchains, les utilisations de l’IA dans le secteur bancaire et financier.

Elle vise à positionner Université Côte d’Azur, comme moteur dans le domaine de la recherche en droit sur l’intelligence artificielle. Elle est l’un des piliers du programme de recherche Deep Law for Technology (DL4T), qui a pour ambition de participer à la construction de normes juridiques nécessaires à l’émergence des deep tech dans le domaine du big data, de l’intelligence artificielle ou encore de la blockchain. (source)

Ce contenu a été mis à jour le 19 novembre 2019 à 11 h 44 min.