Le Laboratoire de cyberjustice reçoit le Ministre de la Justice du Québec

L’équipe du Laboratoire de cyberjustice a accueilli, le 21 octobre dernier, le Ministre de la Justice du Québec, Monsieur Bertrand St-Arnaud. Cette visite faisait écho aux récentes déclarations de Monsieur St-Arnaud au Journal du Barreau dans lequel il observait qu’il « faut (…) plus de vidéoconférences, de télétémoignages », avant d’annoncer que « pour la prochaine année, ce sont deux choses qu’on souhaite régler », et de
préciser « je prévois une première visite au Laboratoire cet automne, (…). J’y vois un grand potentiel, notamment en ce qui concerne les petites créances »1. Cette rencontre confirme la dynamique de collaboration et de consultation continue entreprise par le Laboratoire de cyberjustice avec les différents acteurs du milieu judiciaire et juridique. Le Ministre de la justice a pu constater par lui-même les toutes dernières innovations et technologies de pointe, qui contribuent à la démocratisation de l’accès à la justice. C’est à cette occasion que les professeurs Karim Benyekhlef et Nicolas Vermeys, ont fait part de certains projets sur lesquels travaille l’équipe du Laboratoire depuis l’Université de Montréal et son antenne à l’Université McGill, dirigée par le Professeur Fabien Gélinas. Après avoir présenté la portée internationale et multidisciplinaire de l’approche retenue par le Laboratoire de cyberjustice afin d’analyser et comprendre les incidences de la numérisation de la justice, il a été fait mention du projet de Plateforme d’aide au règlement des litiges en ligne (PARLe). Ce projet, qui constitue une application très concrète des travaux de recherche du Laboratoire, vise à mettre en place un outil de négociation et de médiation en ligne pour les conflits de faible intensité soumis à la division des petites créances de la Cour du Québec afin d’en favoriser le règlement amiable. Cette initiative s’inscrit dans la lignée de la réforme du Code procédure civile du Québec qui tend vers la promotion des modes amiables de règlement des
conflits.

L’occasion a également permis au Ministre de faire une visite guidée des installations du Laboratoire et d’en manier ses outils technologiques par l’entremise d’une interface de gestion de salle d’audience. Fruit d’un récent projet de développement, cette interface permet de contrôler
l’ensemble des outils audiovisuels de la salle d’audience située à l’Université de Montréal. Afin d’apprécier l’aspect pratique, une simulation de visioconférence, avec un interlocuteur situé à l’extérieur de la salle, a été contrôlée par le Ministre, et ce, par l’entremise d’une tablette tactile
IPad.Unique en son genre, le Laboratoire de cyberjustice, dirigé par le Pr. Karim Benyekhlef, vise à développer une nouvelle génération d’outils logiciels ouverts et interopérables, pouvant s’adapter aux différents modes de résolution de conflits, tant judiciaires qu’extrajudiciaires, que ceux présentant des contraintes socioculturelles. C’est en mariant la complexité technologique et les enjeux juridiques que l’équipe de recherche multidisciplinaire et internationale, propose ses réalisations au profit de l’appareil judiciaire.

Pour consulter l’intégralité de l’article publié en page 13 du Journal du Barreau du mois d’octobre 2013 :
(http://www.barreau.qc.ca/pdf/journal/vol45/201310.pdf).

Ce contenu a été mis à jour le 2 mai 2015 à 20 h 49 min.